Je viens de vivre une expérience assez particulière. Je me promène dans la rue, j’entends au loin une fanfare. « Chouette, j’adore les fanfares ! ».

Je vais m’acheter un cookie dans une boulangerie, j’en ressors et je n’entends plus le bruit des tambours. « Oh, non zut, je l’ai loupé ». Je me dirige tout de même vers l’endroit d’où venait le bruit. Je m’aperçois qu’ils ont simplement avancé plus loin, dans la rue. Je me dirige donc vers l’endroit et sens quelque chose monter en moi…

Ces tambours, ça me fait quelque chose ! Je me rapproche encore…

Tout près, je sens mon corps qui n’a qu’une envie, danser et mes yeux qui n’ont qu’une envie… pleurer !

J’ai bougé juste un peu mon corps au rythme des percussions et je me suis vite éclipsée avant que les larmes ne coulent. J’avais à la fois envie de rester et envie de fuir au plus vite. Pourquoi ? Pour ne pas montrer ma vulnérabilité, pour ne pas pleurer devant tout le monde « comme une enfant ». J’ai eu peur d’être vue pour ma sensibilité et aussi parce que je ne peux retenir mon corps de danser, ce qui peut/va attirer l’attention.

C’est avec ça que je flirte en ce moment, la peur d’être vulnérable et la peur d’être vue, dans toute ma vérité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *