L

L’argent que je dépense en formations

Être une meilleure scénariste voilà un de mes buts premiers. Un but qui m’anime, me porte, me dépasse. Et pour l’être, il faut se former. D’une manière où d’une autre. Par la porte ou par la fenêtre.

J’ai d’abord pensé à intégrer un parcours classique. Il y en a très peu. Une petit recherche et tu les trouveras, ce n’est pas de cette porte là dont j’ai envie de te parler. Mais celle de l’auto-formation.

Je réalise que j’avais une image négative de l’autodidacte. Un petit côté pas assez bien, pas assez complet, prétentieux même ! « Quoi, tu n’as pas fait telle formation et tu oses te dire scénariste ?! ». Voilà une jeune fille qui a bien intégrer le système ! 😉

Et puis au bout de plusieurs années d’auto-formation, je dois bien reconnaitre qu’on finit par avoir quelques compétences ! Sans dec ! Sans oublier que ces compétences se consolident avec l’expérience professionelle.

J’ai récemment entendu dire que la moitié des scénaristes n’avaient pas de formation classique. Et une confirmation, une !

Ce chemin là peut prendre un peu plus de temps et dans tous les cas, va demander un investissement financier.

L’argent, parlons-en.

Es-tu prête à investir dans ta formation ? Ceci dit, je t’invite à ne pas voir ça comme un poids mais simplement comme un élément du jeu.

Pour rentrer dans le concret, voici ce que j’ai investit dans la mienne jusqu’a présent :

Environ 12000€ en 4 ans, soit 3000€ par an.
Qu’est ce que cela comprend ?

  • des livres
  • des masterclass
  • des ateliers
  • des formations autonomes en ligne
  • des formations avec accès à une scénariste en activité (série sur netflix et amazon prime) ou à une consultante qui a travaillé pour des networks américains.

Pourquoi mettre autant d’argent pour se former, sans assurance d’en gagner en retour ?

  • Parce que je suis curieuse, avide d’améliorer mon écriture.
  • Parce que j’ai envie d’apprendre avec ceux qui le font déjà.
  • Parce que les formations avec accompagnement sont une excellente pression positive. Avec deadline et documents à rendre.
  • Parce qu’en tant qu’artiste, on est aussi entrepreneur. On vend quelque chose. Un entrepreneur investit AVANT de gagner de l’argent.
  • Parce que même si je ne gagne pas un rond, my god, je kiffe tellement que j’ai déjà l’impression d’avoir tout gagné !

Chacune de ses formations m’a apporté un peu plus de précisions sur ce que je n’avais pas compris ou intégré. À chacune d’elles, j’ai adossé une pratique. Je ne me suis pas contenté de lire ou de regarder les vidéos. J’ai fait ces formations petit à petit et tu peux le faire aussi.

Pour être peut-être un jour : « So good, they can’t ignore you » !

CategoriesÉtat d'esprit

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *